Nous sommes dans une petite commune rurale où les rares jeunes nés ici s'en vont, où seuls quelques retraités viennent s'installer. Pourtant, le maire ne supporte pas l'idée de notre présence, nous qui avons fait le choix de vivre ici et d'y élever nos enfants, de développer des règles de vie respectueuses de l'environnement et de la différence, et d'innover (assainissement naturel). Après avoir rendu nos terrains inconstructibles, il cherche aujourd'hui à les faire classer en zone naturelle pour nous empêcher d'y vivre. C'est l'unique but poursuivi par le PLU en cours, qui coûte à l'Etat la modique somme de 20 000 €. Alors que le tribunal propose à l'audience d'utiliser ce PLU pour que nous puissions construire, le maire menace d'en bloquer l'élaboration. Il est clair que le maire de Bussière-Boffy - surement le seul maire de France à avoir demandé la fermeture de l'école de son village (en 2009) ! - fait une affaire personnelle de notre expulsion de la commune (aux frais des contribuables), ce qui relève de l'abus de pouvoir.

Qui va donc faire cesser cet acharnement stupide, destructeur et inutile qui dure depuis 4 ans ? Combien d'argent cet affaire a-t-elle déjà coûté à l'Etat et la collectivité ? Il semble que les 50 000 € de frais soient atteints. Plus grave encore, combien cela coûte-t-il à une petite commune de détruire son tissu associatif, d'expulser sa jeunesse et d'anéantir ses forces vives ? Nous avons besoin de votre soutien, mais aussi de votre aide concrète en conseils, en actes, en mobilisation, nous avons besoin de tout le poids politique et social dont vous disposez. Que chacun interpelle les institutions (nos élus, les services de l'Etat) sur cette affaire.