Lors du procès des yourtes au tribunal correctionnel de Limoges, le 13 novembre 2012, il a été question durant 4 heures d'urbanisme et d'assainissement, de conformité et de vide juridique.

Les systèmes de phyto-épuration des yourtes ont fait l'objet de nombreuses questions sur leur conformité, alors qu'il n'existe aucun système d'assainissement dans le hameau, et que les eaux usées des maisons se répandent, elles, directement dans les champs environnants, selon le constat fait par Véolia !

La défense a donné tous les moyens juridiques nécessaires au juge pour une relaxe, mais les représentants de l'Etat (DDT et Procureur) sont restés de marbre, niant la régularisation des yourtes en 2009.


Les réquisitions du Procureur de la République sont :

  1. Démontage des yourtes, dans un délai de 4 mois
  2. 800€ d'amende avec sursis pour chacun des 7 prévenus
  3. 15 euros d'astreinte par jour si non démontage

Le jugement a été mis en délibéré au 11 décembre.


Lire_Le_Populaire_du_Centre_13_novembre_2012.pdf

  • Reportage 19/20 FR3-Limousin du 13/11/2012


Continuez à nous soutenir en partageant l'info, en envoyant au Président de la République le courrier téléchargeable, en signant la pétition (voir le billet du 22 octobre 2012), en interpellant les politiques:

  • Pour empêcher l'expulsion des 3 familles
  • Pour manifester votre volonté de voir possible un jour prochain un accès aux terres laissées à l'abandon, incultivées et en friche, pour des gens qui ne peuvent acheter des terrains constructibles, mais qui, avec peu de moyens, voudraient re-stimuler la biodiversité, réorienter et prendre en main leur vie autrement par l'habitat choisi et l'auto-construction organique, par l'autonomie énergétique (éolienne, solaire), par les toilettes sèches et le traitement autonome des eaux usées par bassin de phyto-épuration, par une autonomie alimentaire de base.
  • Et pour croire ensemble à un nouveau monde qui prendrait soin de tous.

JUGEMENT DANS UN MOIS, MAIS L'HISTOIRE N'EST PAS FINIE, parce que nous aimons notre Terre et que nous avons le devoir d'en prendre grand soin.
Aujourd'hui l'humanité se trouve face à la question de sa propre survivance et la culture occidentale n'a pas de réponses vitales à apporter à sa jeunesse.
C'est pour cela que notre cause est profondément juste.