Week-end ensoleillé à Bussière-Boffy
La guerre des yourtes n’a pas eu lieu



Ce week-end du 27 et 28 juin 2009, Bussière-Boffy a été le lieu d’un rassemblement populaire contre la politique d’exclusion de la commune, impulsé par le collectif de soutien aux habitants des yourtes.

Le cœur du village est devenu, le temps d’une matinée, un lieu de débats ouverts et vivants (autour du monument aux morts).
Pour permettre le dialogue et dans un souci d’ouverture, le collectif de soutien avait monté un tipi, une petite yourte, une charrette faisait office de scène ouverte.
Pour informer la population et les quelques personnes venues spécialement pour l’occasion, des banderoles et de nombreux panneaux détaillaient les récents malentendus avec la municipalité. 
Un atelier cirque pour les enfants, un atelier de maquillage et un joyeux stand de coiffure permettaient à tous, petits et grands, de venir « changer de tête ». Du thé et un buffet de productions locales partagées à la bonne franquette invitaient les familles à se rencontrer de façon conviviale et agréable. Des chants et des discussions animées ont émaillé cette matinée qui sortait de l’ordinaire.

L'après midi, le campement s’est déplacé au stade pour permettre des négociations entre la mairie, des représentants du collectif et le sous-préfet.
Ces négociations aboutirent à l’obtention d’un délai nécessaire aux travaux de relogement pour la famille habitant la 5ème yourte.

L’après-midi fut l’occasion d’un débat de fond sur les questions d’exclusion au sens large et sur ce qui nous lie à l’Autre, à l’étranger d’où qu’il vienne. Des lectures de textes, des contes, ont permis de souligner le caractère emblématique et universel de ce qui se joue entre les habitants de Bussière-Boffy.
Un spectacle de clown, des impromptus musicaux et d’étonnantes improvisations vocales sont venus surprendre...
Ce fut également l’occasion d’apprécier des créations inédites réalisées pour l’occasion par des habitants de Bussière-Boffy, un court métrage avec texte et musique réalisé en « live », une marionnette à fil qui cherche sa place...
La journée de dimanche fut encore l’occasion de se parler dans un climat de sérénité et d’écoute rare. 
Ces deux jours auront permis d’entamer des échanges et suscité de vraies rencontres dans un climat autant festif que politique (au sens de « vivre ensemble »).

Depuis, un groupe travaille sur des demandes de recours pour suspendre l’arrêté municipal interdisant toute forme de campement sur la commune. D’autres rendez-vous pour continuer ce bel élan de rencontres sont envisagés, en espérant que ce sera l’occasion de s’y retrouver chaque fois plus nombreux.


le reportage de FR3 Limousin