• Quel cadre juridique et quelle pérénnité ?
  • Quelle garantie pour la « famille pour qui il faut encore étudier les possibilités » ?
  • Au nom de quel principe le maire veut-il interdire le camping sur tous les terrains privés de la commune, limitant ainsi gravement l'usage de nos terres ?
  • Enfin, si nous nous félicitons que le maire reprenne, selon la presse, notre idée d'éco-hameau, nous considérons que celui-ci ne sera réalisable qu'après la révision de la carte communale et nous revendiquons une place à part entière dans ce projet.

En conséquence, et dans l'attente du rendez-vous avec le maire fixé au 5 mai, nous demandons instamment aux élus qui nous soutiennent et à l'ensemble du comité de soutien de rester mobilisés à nos côtés, pour que cela ne reste pas un simple effet d'annonce.