Le 14 avril, l'un des habitants des yourtes poursuivi par le maire de Bussière-Boffy, est relaxé.

L'avocate a démonté dans sa plaidoirie le fonctionnement du maire et fustigé  « un maire qui agit comme s'il avait à faire à des sous-citoyens...Un maire qui, au quotidien, distille l'exclusion et le racisme, entretient la peur de l'autre...».   Et elle a conclu « C'est un homme qui tient des propos fascistes... Comment peut-on, quand on est maire d'une commune, mépriser à ce point ses citoyens ? ».


Lire l'article "Un habitant des yourtes relaxé" Le Populaire, 15 avril 2009