Le nombre d'élèves et une classe qui n'est pas de première jeunesse !

Voici l'argumentaire du maire pour justifier la fermeture définitive de l'école de sa commune.
"situation inéluctable", car le maire et son conseil municipal, à l'unanimité, ont décidé de transférer l'école au RPI concentré de Nouic, la commune voisine. Ce vote signifie la fermeture de son école et de la dernière classe unique de Haute-Vienne.

Mais voilà ....
  • Le maire a refusé l'inscription au cours préparatoire d'une enfant domiciliée en Charente, département limitrophe, avant même l'avis de l'Inspection académique du 11 mars 2009, faussant ainsi le nombre d'enfants scolarisables à la prochaine rentrée (15 en tout, nombre suffisant pour maintenir une classe unique) .
  • Le vote du conseil municipal s'est fait sans aucune concertation préalable avec les parents d'élèves, principaux concernés.

On ne peut séparer ce nouveau "coup dur" de la volonté du maire d'expulser les habitants des yourtes.

L'école publique ne peut servir d'instrument pour imposer ses choix politiques.

Les parents d'élèves de l'école de Bussière-Boffy (tous n'habitent pas dans des yourtes !) ont décidé de déposer un recours auprès de l'Inspection académique, afin que soit réexaminée la possibilité de garder leur école et sa classe unique.